Histoire du piano : Steinway

“L’artisanat d’art au service de la musique”

STEINWAY AND SONS

Extrait du livre “Les Facteurs de Pianos et leurs Recherches” d’André Chenaud, 1970

Fondée en 1835 à Seesen dans le Harz, le développement des méthodes de fabrication commença à partir de 1850, année ou Henri Steinway quitta sa ville natale afin de se créer une existence plus libre et plus lucrative dans le Nouveau Monde. Après deux ans de rudes efforts qui mirent à contribution toutes les forces de la famille, il créa à New-York la firme Steinway et fils.

Henri Steinway et ses fils n’étaient pas seulement d’ingénieux constructeurs de pianos, mais avant tout de brillants techniciens et merveilleux hommes de science ; aussi employèrent-ils les possibilités que leur offrait l’heureux développement de leur entreprise pour étudier profondément les problèmes d’acoustique. Et déjà, la correspondance échangée entre le grand physicien Helmholtz et Steinway donne une idée du sérieux apporté à l’examen de cette question.

Si l’histoire de l’évolution du piano est liée au glorieux nom de Steinway, c’est grâce aux études incessantes et à l’utilisation des techniques scientifiques les plus modernes. Il n’y a pas de secret Steinway, mais une chaîne ininterrompue d’idées qui chacune a apporté un perfectionnement.

La firme New Yorkaise avait déjà une importance mondiale au moment où en 1880, les Steinway prirent la résolution de fonder une usine dans la banlieue de Hambourg, afin de servir l’Europe.

Qu’ils soient fabriqués en Europe ou en Amérique, les pianos Steinway possèdent les mêmes qualités ; ils conservent une sonorité de piano de maître qui pendant les cinq générations des Steinway a réjoui les musiciens.

Le grand piano à queue de concert a propagé le prestige de Steinway à travers le monde, une partie du médium et les dessus ont leur sonorité enrichie par l’entrée en vibration par sympathie des bouts de cordes habituellement morts, entre le chevalet et l’accroche.

Sur le cadre, près des points d’accroche sont placés des petits sillets mobiles qui, par leur position accordent cette deuxième partie des cordes soit à l’unisson ou à un nombre de vibrations multiple de celui de la partie percutée par le marteau, et c’est à cette condition qu’elles entrent en vibration. Le N° 390 000 sort en 1965.

Ce qui surprend, c’est que les premiers pianos portaient la marque H. Steinway, “instrumentenmacher in Seesen” et depuis la création à New-York, celle de “Steinway and Sons”.

Par ailleurs on sait que la firme Grotrian-Steinweg indique son départ en Amérique, aussi en 1850, avec sa grande famille.

Seul son fils aîné Théodor Steinweg resta au pays pour poursuivre l’entreprise paternelle actuellement à Braunschweig. On peut donc penser qu’au retour en 1880 d’une partie de la famille, il fut fondé la fabrique de Hambourg et qu’il existe maintenant en Allemagne deux fabrications de qualité devenues distinctes malgré leur communauté au départ.

Note de Xavier Bontemps : En 2007 sortait le N°582 500.

logo-artisan
logo-metiers-d-art
logo-europiano
logo-amis-musee-musique
www.ateliersdart.com

Partager cette page :
(Si les boutons n'apparaissent pas, vérifier les bloqueurs de publicité)

Les commentaires sont fermés.